Le Lamictal à nouveau remboursé

Communiqué du mercredi 5 juin 2019

 

Le Lamictal à nouveau remboursé

 

Dans une décision publiée hier au Journal Officiel, le Comité économique des produits de santé a annulé le tarif forfaitaire de responsabilité appliqué au groupe générique Lamotrigine, mettant ainsi un terme au reste à charge pour les nombreux patients traités par le princeps Lamictal. 

 

Épilepsie-France, association nationale de patients reconnue d’utilité publique, s’est fortement mobilisée sur ce sujet et se réjouit de cette décision qui met fin à l’injustice ressentie par les patients concernés.

 

Rappel : fin 2018, les patients, associations d’usagers, pharmaciens et neurologues ont eu la surprise de découvrir que la Lamotrigine était inscrite sur la liste des médicaments soumis au tarif forfaitaire de responsabilité. Cette molécule faisait pourtant partie jusqu’à présent des exceptions à la règle « tiers payant contre générique ».

 

Malgré une légère baisse de prix en janvier, le laboratoire GSK a persisté dans son refus d’aligner le prix du princeps Lamictal sur celui du générique le plus cher. Les patients qui continuaient à prendre du Lamictal ont dû assumer un reste à charge non remboursé par la Sécurité Sociale, y compris pour les personnes en ALD ou celles bénéficiaires de la CMU et ce, malgré la mention « non substituable » apposée par le spécialiste sur l’ordonnance.

 

Épilepsie-France s’est immédiatement mobilisée aux côtés de ses partenaires - le Comité National de l’Épilepsie et France Assos Santé - pour dénoncer cette mesure brutale, contre-productive et pénalisante. Entre décembre et avril, avec l’appui de France Assos Santé, nous avons échangé avec l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, les directions ministérielles concernées et le Comité économique des produits de santé.

En février 2019, nous avons saisi l’opportunité de la Journée Internationale de l’épilepsie pour publier le communiqué de presse « Déremboursement du Lamictal : surveiller et punir ? ».

 

Delphine Dannecker, Présidente d’Épilepsie-France, se félicite que ces efforts aient porté leurs fruits : « Nous avons rempli notre mission, représenter les patients et défendre leurs droits, et avons gagné cette bataille. Le princeps sera à nouveau pris en charge dès le 10 juin. En adhérant à Épilepsie-France, vous nous aidez à avoir du poids face aux décideurs politiques. Merci à ceux qui nous soutiennent déjà et à tous ceux qui vont nous rejoindre ».

 

Télécharger le communiqué en pdf

Retour à la liste des actualités