Coronavirus - Espace ressources

La situation inédite que nous traversons bouleverse notre quotidien et nos habitudes. Pour certains, le confinement est un « simple » mal à prendre en patience, pour d’autres le maintien ou le retour à domicile créent des situations complexes.

A tous ceux parmi vous dont le métier ou l’activité principale est de soigner et de prendre soin des autres ou de vos proches, à tous ceux qui prennent le temps de veiller sur leurs voisins, de prendre des nouvelles, d’imprimer des attestations de déplacement, de proposer de faire des courses, ou tout simplement de soutenir leur entourage, nous saluons votre engagement et vous en remercions. A tous ceux qui sont fragilisés, inquiets quant à l’avenir, nous voulons vous dire que nous restons à vos côtés.

La première mission d’une association, c’est de créer du lien et de le nourrir. Malgré l’absence d’actions de terrain, soyez assurés que tous les bénévoles d’Epilepsie-France restent mobilisés pour continuer à vous accompagner et à répondre, autant que possible, à vos questions.

☎️ Les permanences téléphoniques assurées par les représentants territoriaux en régions et par le siège restent maintenues.
Rendez-vous sur notre rubrique Près de chez vous pour trouver le représentant le plus proche de chez vous. Vous pouvez également contacter le siège par téléphone au 01 53 80 66 64 ou par email : siege@epilepsie-france.fr

#️⃣   Réseaux sociaux

  • Consultez régulièrement notre page Facebook qui est publique, donc accessible même sans profil. Ne pas avoir créé de profil Facebook vous empêche simplement de réagir aux messages. Face au flux d’informations en cette période, nous relayons chaque jour les nouvelles dispositions mises en place par le Gouvernement (démarches administratives, emploi, handicap, etc.), des initiatives et ressources pratiques.
  • Nous invitons ceux d’entre vous qui ont un profil Facebook à rejoindre le groupe Facebook Épilepsie-France, notre forum d’échange et d’entraide.

  • Chaque semaine, nous vous proposons de participer à des sessions Live thématiques sur le réseau social Instagram : posez vos questions et échangez avec les bénévoles et intervenants ! Ces évènements sont inscrits dans notre rubrique Agenda. Rejoignez-nous sur Instagram

Cet espace ressources est régulièrement mis à jour. Pour toute question, ou pour nous envoyer une information utile, écrivez à : siege@epilepsie-france.fr


SANTÉ

  • Épilepsie – Médicaments

Profils des personnes vulnérables (personnes identifiées comme les plus à risques de développer une forme sévère de la maladie) : liste arrêtée par le Haut Conseil de la Santé Publique

L'épilepsie : est-ce un facteur de risque ?
À ce jour, il semble que l’épilepsie, seule, n’accroît pas le risque d’être contaminé(e) par le coronavirus ni n’aggrave la sévérité de la maladie. Il convient d’être vigilant en cas d’autre pathologie associée et notamment pour les personnes qui ont un traitement affectant leur système immunitaire, les patients souffrant d’épilepsie avec polyhandicap associé comme par exemple les patients souffrant d’encéphalopathies épileptiques. Par ailleurs, certains patients présentent un risque accru de crises en cas de fièvre (crises répétées ou état de mal) : n’hésitez pas à traiter rapidement un début d‘état fébrile avec du paracétamol (l’ibuprofène est susceptible d’aggraver l’infection chez les malades du coronavirus).
Voir le rappel du bon usage du paracétamol et les recommandations de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé.

EpiCARE, réseau européen sur les épilepsies rares et complexes, coordonné par les Hospices Civils de Lyon a publié une liste de conseils généraux pour les personnes avec épilepsie. Vous pouvez la consulter en format pdf ici ou en format jpeg ici.

Attention : un traitement à base d’hydrocortisone pour l’épilepsie ou tout autre traitement anti-inflammatoire peut augmenter le risque de symptômes graves du coronavirus.

Le Groupe Polyhandicap France appelle également à la vigilance et rappelle que les personnes polyhandicapées sont une population particulièrement vulnérables : se reporter à la section Handicap ci-dessous.

Nous insistons vivement sur l’importance d’adopter les mesures de protection, pour soi-même… et pour les autres !
Les gestes de prévention en Facile à Lire et A Comprendre (mais pour tous !)

J'ai été exposé(e) au coronavirus et j'ai des symptômes, que faire ? Rendez-vous sur ce site

Comment savoir si un médicament présente des risques d’aggravation des symptômes du covid-19, notamment en cas d’automédication ou de maladie chronique ? Lien vers un site conçu par le réseau national des centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV), le département de pharmacologie du CHU de Bordeaux et la start-up Synapse, pour désengorger le 15 et diminuer le volume d’appel aux médecins traitants.

Questions/ réponses : des réponses d’experts sur les médicaments et le covid-19 : la Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique, en partenariat avec le Réseau Français des Centres Régionaux de Pharmacovigilance , le Collège National des Enseignants de Thérapeutique et le Collège National de Pharmacologie Médicale, et en lien avec l'ANSM et le Ministère des Solidarités et de la Santé, ont mis en place des pages qui recensent des questions-réponses pour le grand public sur le médicament dans le cadre de prévention de l’épidémie COVID-19. Vous pouvez poser votre question si elle ne se trouve pas dans la liste.
Accédez au site

Renouvellement des ordonnances : un nouvel arrêté daté du 23 mars 2020 a été publié. Voici ce que prévoit l'article 4 :
- prolongement des renouvellements d'ordonnance jusqu'au 15 avril. La dispensation ne peut pas être assurée pour une période supérieure à 1 mois.
- médicaments dispensés en pharmacie hospitalière :
=> pour les patients dans l'impossibilité de se déplacer en pharmacie hospitalière, possibilité de dispensation du traitement dans une pharmacie d'officine au choix du patient et proche de son domicile
=> possibilité de renouvellement des ordonnances en pharmacies hospitalières pour une période de 28 jours maximum
- médicaments contenant des substances à propriétés hypnotiques ou anxiolytiques : délivrance pour une période de 28 jours maximum à condition que ces médicaments aient été délivrés au patient depuis au moins 3 mois consécutifs
- médicaments stupéfiants ou relevant du régime des stupéfiants : la pharmacie ayant préalablement dispensé ces médicaments au patient peut, avec l'accord écrit du prescripteur, dispenser dans le cadre de la posologie et des modalités de fractionnement initialement définies par le prescripteur, un nombre de boîte par ligne d'ordonnance garantissant la poursuite du traitement. La délivrance est assurée pour une période de 28 jours maximum, renouvelable jusqu'au 31 mai.

Les médicaments sous Autorisation Temporaire d'Utilisation sont concernés par les dispositions de l'arrêté du 23 mars 2020.

Cas de l'Epidyolex : ce médicament a été sorti de la règlementation des stupéfiants, le délai de présentation de l'ordonnance de 3 jours n'est plus applicable.

Dispositifs médicaux et prestations de services  inscrits aux chapitres 1,2 et 3 du titre I de la liste des produits et prestations prévue à l'article L. 165-1 du code de la sécurité sociale : le pharmacien d'officine, le prestataire de services ou le distributeur de matériel peuvent délivrer un volume de produits ou de prestations garantissant la poursuite du traitement dans le cadre de la prescription initialement prévue jusqu'au 15 avril 2020 (article 5 de l'arrêté du 23 mars).


À noter également (article 6) :
Jusqu'au 15 avril 2020, en l'absence d'ordonnance, la dispensation par les pharmacies d'officine de spécialités composées exclusivement de paracétamol est limitée à :
- 2 boîtes pour les patients déclarant présenter des symptômes de type fièvre ou douleurs
- 1 boîte dans les autres cas.
Le nombre de boîtes dispensées est inscrit au dossier pharmaceutique nonobstant l'absence d'ordonnance.La vente par internet des spécialités composées exclusivement de paracétamol, d'ibuprofène et d'acide acétylsalicylique (aspirine) est suspendue.

  • Soins et prise en charge

Télésoin : Le décret du 19 mars 2020 n° 2020-277 : dès lors qu’un diagnostic positif d’infection au covid-19 a été établi par un médecin, la personne concernée pourra bénéficier d’un suivi à distance par un infirmier (télésoin) par les moyens technologiques suivants : vidéotransmission (site ou application sécurisé via un ordinateur, une tablette ou un smartphone, équipé d'une webcam et relié à internet). Lorsque le patient ne dispose pas du matériel nécessaire pour réaliser une vidéotransmission, ce suivi pourra être effectué par téléphone. Ces actes feront l’objet d’un remboursement par l’Assurance maladie. Foire aux questions Assurance Maladie : Covid-19 : tout savoir sur la téléconsultation et les actes à distance

 

À titre exceptionnel, depuis le 4 avril, la téléconsultation est autorisée par téléphone à titre exceptionnel pour les patients dépourvus de moyens de connexion vidéos : patients atteints ou suspectés de Covid / ou en affection de longue durée / âgés de plus de 70 ans

 

Continuité des soins :
- Orthophonie
:
Depuis le 26 mars c'est possible en télésoin. La Fédération nationale des orthophonistes a mis en place une plateforme gratuite et sécurisée. Rendez-vous sur le site de la Fédération pour plus d'infos.

Consultez également le blog SOS mon orthophoniste est confinée : vous y trouverez des conseils et des exercices, le tout sur un ton humoristique qui fait du bien en période de confinement.

- Ergothérapie et psychomotricité :
Un arrêté du 14 avril autorise la continuité des prises en charge à distance par télésoin à l'exclusion de la réalisation de bilans initiaux et des renouvellements de bilans. 3 conditions sont posées :
 l’ergothérapeute et le psychomotricien connaissent le patient (ce n’est pas une première consultation) ;
 le mineur doit être accompagné par un parent ou un majeur autorisé ;
 la personne en perte d’autonomie doit être accompagnée par un aidant.

- Cas de la kinésithérapie :
Un arrêté du 16 avril autorise la téléconsultation pour certains actes et sous certaines conditions.
- il ne doit pas s'agir d'une première consultation : le patient est connu du professionnel
- la pertinence du recours au télésoin est déterminée par le masseur-kinésithérapeute
- pour les mineurs de moins de 18 ans, la présence d'un des parents majeurs ou d'un majeur autorisé est nécessaire
- pour les patients présentant une perte d'autonomie, la présence d'un aidant est requise.

Les bilans initiaux et les renouvellements de bilan sont exclus du dispositif de télésoin. Voir la liste des soins ouverts à la téléconsultation sur cet article du Vidal.

Dans une note publiée le 14 avril, le Conseil de l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes indique que les cabinets doivent rester fermés et la prise en charge à domicile renforcée. Il souligne l'obligation de soins qui impose de rester joignable pour les prises en charge à domicile et rappelle que la clause de conscience ne peut se concevoir que devant l’impossibilité de se protéger et de protéger ses patients lors de leur prise en charge, notamment faute de protection adaptée. L'Ordre alerte également sur l’insuffisance des moyens mis à disposition des kinésithérapeutes alors que la doctrine de la direction générale de la santé impose la distribution de 6 masques de protection par professionnel et par semaine.

Des recommandations de bonne pratique ont également été publiées, vous pouvez les consulter ici.

=> L'AFM Téléthona publié 2 tutoriels pour pratiquer à domicile la kinésithérapie orthopédique et la kinésithérapie respiratoire : voir la page

=> Pour les patients touchés par une maladie neuromusculaire, la Filière Neuromusculaire a également publié des tutoriels d'auto-rééducation : voir la page

- Soins dentaires d'urgence :
Le Conseil national de l’Ordre a mis en place un numéro national pour les soins d’urgence à contacter si votre chirurgien-dentiste n’est pas disponible (ou que vous n'en avez pas)
=> Si votre situation nécessite une intervention, vous serez renvoyé.e vers un praticien de garde ou un service hospitalier
=> Pensez également à consulter le site ou la page Facebook du CHU le plus proche de chez vous pour connaître les modalités d’accueil : certains CHU ne traitent que les urgences avérées (infections, traumatismes, hémorragies, etc.) APRÈS évaluation de l’urgence de votre situation
Voir la vidéo de présentation de dispositif national mis en place par le Conseil de l'Ordre

  • Foires aux questions, listes de ressources

Le Centre de Référence des Épilepsies Rares Necker Enfants Malades a publié une liste très bien fournie de nombreuses questions liées à l’épilepsie et classées en 4 rubriques : Le coronavirus, symptômes, prévention, transmission ; le coronavirus au quotidien ; le coronavirus et mes rendez-vous médicaux : que faire ? ; le coronavirus et les épilepsies rares.

FAHRES, centre national de ressources handicap rare épilepsies sévères a également listé de nombreuses ressources documentaires et informations utiles sur cette page.


HANDICAP

Formulaire de déplacement dérogatoire en version simplifiée pour les personnes en situation de handicap à télécharger en pdf.

Assouplissement des conditions de sortie pour les personnes qui rencontrent une aggravation de leurs troubles du fait du confinement. 
Les sorties, seuls ou accompagnés, en voiture ou non, ne sont pas limitées à 1h ni contraintes à 1km du domicile, ni régulées dans leur fréquence et leur objet.
=> Attention, en plus des attestations de déplacement dérogatoire qui restent obligatoires et nominatives, vous devrez justifier de la situation particulière de handicap en cas de contrôle.
=> Documents justificatifs : notification de droits MDPH, carte d’invalidité, reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé ou encore certificat médical justifiant le besoin de sortir, ou tout autre document attestant du handicap. 

Polyhandicap : le Groupe Polyhandicap France a mis en place une fiche d’urgence, à adapter éventuellement selon les besoins, destinée à aider les médecins (rendez-vous avec un nouveau professionnel de santé, hospitalisation). Elle est téléchargeable ici.
Consultez également la fiche « Document d’alerte : comment gérer la grande vulnérabilité des personnes polyhandicapées au covid-19 ? ».

  •  Foires aux questions, listes de ressources

Le site gouvernemental Handicap.gouv.fr a mis en place une foire aux questions accessible ici.

Le Comité National Consultatif des Personnes Handicapées (CNCPH) a lancé la plateforme solidaires-handicaps.fr, destinée aux professionnels du champ du handicap, aidants et personnes handicapées. La plateforme poursuit plusieurs objectifs :
- favoriser la mise en relation entre les structures / organismes qui ont mis en place des initiatives pour répondre aux besoins des personnes en situation de handicap et les personnes en difficultés
- recense au sein d'un espace ressources dédié les documents et initiatives disponibles pour tous les types de handicap et en fonction des besoins.

Garde d’enfants, lien avec l’établissement médico-social, etc. : pour les parents d’enfants en situation de handicap, notre partenaire Handissimo recense en temps réel les réponses aux questions que vous vous posez. Vous pouvez également les contacter si vous avez des questions non traitées.

 

DROITS - DÉMARCHES

Arrêts de travail : en l'absence de solution de télétravail, pour les personnes à risque, les parents d'enfants de moins de 16 ans au jour du début de l'arrêt sans solution de garde, et les parents d'enfants en situation de handicap sans limite d'âge : vous pouvez solliciter un arrêt de travail en vous rendant sur le téléservice declare.ameli.fr

Si vous résidez avec une personne vulnérable (liste du Haut Conseil de la santé Publique), et en l'absence de solution de télétravail, vous pouvez bénéficier via votre médecin traitant d'un arrêt de travail.

Prestations sociales : Versements des allocations et droits sociaux : une ordonnance du 25 mars prolonge, pour une durée de 6 mois à compter de leur expiration, les droits à :
- l’allocation aux adultes handicapés (AAH)
- l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH)
- la carte mobilité inclusion (CMI)
- la prestation de compensation du handicap (PCH)
...expirant entre le 12 mars et le 31 juillet, ou ayant expiré avant le 12 mars mais n’ayant pas encore été renouvelés.

Au niveau de l'organisation des MDPH : la continuité de leurs activités se traduit par une nouvelle organisation de téléservices et des circuits courts de traitement. L’accueil téléphonique a été renforcé et les usagers sont incités à privilégier le dépôt en ligne de leurs dossiers.
La priorité est donnée aux premières demandes et à la prorogation des droits déjà ouverts. Les commissions des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) se réunissent en formation restreinte et des mesures de simplification ont été adoptées.

Demandeurs d'emploi : une ordonnance du 25 mars prolonge le droit au versement d'allocations accordées aux demandeurs d'emploi arrivant en fin de droit à partir du 12 mars et jusqu'à une date fixée par arrêté mais au plus tard jusqu'au 31 juillet 2020.
Sont concernés les bénéficiaires :
- de l’allocation de retour à l'emploi (ARE - ancienne allocation chômage) ;
- de l’allocation de solidarité spécifique (ASS)
- de l’allocation d’assurance à la charge des employeurs publics (fonctionnaires et contractuels de l’État, des collectivités locales...)
- des allocations spécifiques versées aux intermittents du spectacle.

Consignes sanitaires, téléconsultation, remboursements, arrêt de travail : notre partenaire France Assos Santé a publié une liste de questions disponible ici.
Pendant la crise sanitaire, la ligne Santé Infos Droits mises en place par France Assos Santé continue de fonctionner. Pour rappel, cette ligne d’informations juridiques et sociales est constituée de juristes et avocats qui ont vocation à répondre à toutes questions en lien avec le droit de la santé. Vous pouvez les contacter via le formulaire sur leur site et indiquer votre numéro de téléphone si vous désirez être rappelé(e).

 

ÉCOUTE ET SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE – AIDE AUX AIDANTS

De nombreuses associations et plateformes sont mobilisées pour répondre aux besoins. Vous trouverez ici quelques plateformes téléphoniques disponibles

Personnes isolées et/ou vulnérables : la Croix-Rouge a mis en place un service de conciergerie solidaire : écoute et soutien psychologique et commande et livraison de produits de première nécessité. Un numéro d'appel, le 09 78 28 30 00. Plus d'infos sur le site.

Pour lutter contre l'isolement et l'épuisement des familles dont l'enfant est en situation de handicap, la plateforme Tous Mobilisés mise en place à l’initiative de la Fédération Nationale Grandir Ensemble accompagne les familles en les aidant à trouver des solutions concrètes pour organiser leur quotidien : courses, garde, répit, écoute, échange avec d'autres familles, c'est par ici.

Je suis aidant.e, j'accompagne une personne en situation de dépendance. A quoi ai-je droit ? Vers qui me tourner ? L'Unaf a mis en place une liste de questions-réponses.


EMPLOI

Chômage et activité partielle : retrouvez des informations sur le site de Pôle Emploi
Pôle emploi met également régulièrement à jour une Foire Aux Questions.

=> Vous êtes en recherche d'emploi et la situation actuelle vous angoisse ? Vous vous sentez fragilisé.e ? Contactez la plateforme mise en place par l'association Solidarités Nouvelles face au Chômage animée par des bénévoles formés à l'écoute et des psychologues : 0805 034 844 (service et appels gratuits)

Questions / Réponses pour les entreprises et les salariés et page dédiée à l'activité partielle sur le site du Ministère du Travail

Outils pour le télétravail : à l'appel du Gouvernement, plusieurs entreprises technologiques se sont mobilisées pour lancer des offres d'accès gratuites ou avec réduction promotionnelle à des services. Sur cette page vous trouverez des ressources / offres liées à la mise en place du télétravail.

 

DES RESSOURCES POUR LES ENFANTS

  • Apprentissages

Le département du Lot et Garonne a identifié des ressources disponibles sur cette page : L'école à la maison

Le site gouvernemental Eduscol propose de nombreuses ressources, et notamment les cours Lumni (vidéos de cours pour les élèves de primaire, collège et lycée), Cap École Inclusive (ressources et outils pour les élèves à besoins particuliers).

Le Réseau Canopé (création et accompagnements pédagogiques) a mis en place CanoTech, une bibliothèque de ressources numériques gratuites pour faciliter la continuité pédagogique. Vous y trouverez, pour les enseignants mais aussi pour les parents :
- des ressources numériques éducatives mises gratuitement à disposition (films d'animation, applications, jeux éducatifs, etc.)
- une boîte à outils
- des éléments de méthodologie, conseils et exemples de mises en oeuvre
- une sélection de ressources mise en ligne chaque jour en lien direct avec les activités proposées par le site Ma classe à la maison du Centre National d'Enseignement à Distance (CNED).

D’autre part, à compter du 23 mars, France 4 modifiera sa grille de programme pour proposer en direct des cours dispensés par des professeurs de l’Éducation Nationale.

  • Autres

Parler du coronavirus aux enfants

Le service de psychiatrie de l'enfant de l'hôpital Debré a élaboré de nombreuses fiches pratiques pour aider les familles en période de confinement : gérer le stress chez son enfant, planifier les journées, psychomotricité à la maison, adaptation du travail scolaire, et d'autres thèmes encore sont disponibles sur le site.

Outils pratiques pour le quotidien, supports pédagogiques pour la scolarité, jeux à fabriquer : le Centre de Ressource autisme Ile de France a mis en ligne une boîte à outils

Le Groupement national des centres de ressources autisme a édité une brochure Anticiper et gérer les comportements problèmes pendant le confinement.

À l'appel du Gouvernement, plusieurs entreprises technologiques se sont mobilisées pour lancer des offres d'accès gratuites ou avec réduction promotionnelle à des services. Voir sur cette page des ressources numériques liées à l'apprentissage en ligne des enfants (mais aussi des adultes !).

 

SE DISTRAIRE – GARDER LE MORAL

  • Pour les enfants

Bayard donne accès à Bayam, une offre disponible sur smartphone, tablette et ordinateur d’activités culturelles et ludo-éducatives à faire à la maison pour les 3-10 ans. Le service est offert pendant la durée du confinement. Bayam est accessible sur tous les appareils (IOS Android, Mac PC et tous les navigateurs) via le lien suivant

Loisirs créatifs, jeux à imprimer : de nombreuses idées sont disponibles sur le site un jour un jeu.

Des ressources pour faire des activités calmes avec les enfants (yoga, contes, méditation).

France TV Info liste également quelques idées : lectures de contes, podcasts en ligne, expositions virtuelles, etc.

Télécharger le livret fait par l'APF France Handicap : ressources pour occuper les enfants à domicile.

Des idées d’activités à faire à la maison sur le blog Hop Toys mais aussi sur le site d’Autisme Info Service

  • Pour tous

Préserver sa santé mentale pendant le confinement : LCI relaie dans cet article des recommandations (texte intégral en anglais ici) de l'Organisation Mondiale de la Santé
L'assistance Publique des Hôpitaux de Marseille a également publié un guide pour prendre soin de sa santé psychique pendant le confinement disponible ici.

Pour s'occuper un peu, le site Sortir à Paris recense quelques idées dans différents domaines : visites virtuelles de musées, concerts et spectacles en ligne, livres, sport... Il y a de quoi faire !

 

SE DÉPENSER – ACTIVITÉ PHYSIQUE POUR TOUS

Le Ministère des Sports a recensé des ressources pour faire un peu de sport pour les enfants, les adultes, en famille et pour les personnes en situation de handicap.

La plateforme québécoise Move50Plus (exercice physique adapté pour les + de 50 ans) propose de nombreuses vidéos sur sa chaîne YouTube.

Siel bleu, association d'activité physique adaptée, a mis en ligne des vidéos sous différentes rubriques : activité pour tous / En famille / Spécial télétravail / Pour les plus fragiles / Pour les très sportifs.

Le site Sport santé propose également différentes rubriques : Zen, Personnes âgées, Enfants, Danse. 

L’association parisienne Amunanti, qui propose habituellement des cours de zumba et stretching seniors, a ouvert un groupe Facebook « Sport à la maison » ouvert à tous. Rejoignez-les !

 

Pour se détendre et rester en forme, du yoga adapté avec les fiches illustrées créées par Handi Yoga.

Le programme québécois Force 4, engagé pour l'activité physique des enfants, a lancé une chaîne et propose avec des explications claires, adaptées aux enfants (et avec l'accent !) des postures de yoga mais aussi des activités de cardio !

 

VIE QUOTIDIENNE

Attestations de déplacement : le Ministère de l'Intérieur a lancé un dispositif de création numérique de l'attestation dérogatoire de déplacement sur smartphone. L'attestation imprimée ou sur papier libre reste valable.

 Une bonne idée : le site careesteouvert.fr recense les commerces autorisés restés ouverts pendant le confinement (pharmacies, commerces alimentaires, tabacs, etc.;) pour éviter des déplacements inutiles. La carte est collaborative, vous pouvez aussi signaler un commerce ouvert (ou fermé...).

L'Agence nationale de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail a publié une infographie : "mémo" sur les bons gestes à adopter en faisant ses courses. La consulter
A compléter par un article de recommandations sur l'alimentation, les courses et le ménage.

 

SOLIDARITÉ 

Toujours dans le cadre de l'appel à solidarité dans le numérique lancé par le Gouvernement.
Sur cette page, vous trouverez par exemple des services de mise en relation entre voisins, ou de mise en relation entre associations et bénévoles volontaires pour effectuer des missions à distance.

À noter : à destination des EHPAD, Linkiiz propose l'offre Familizz pour permettre aux familles de rester en contact avec leurs proches en EHPAD en mettant en place des canaux de communication entièrement dématérialisés. L’offre est ouverte gratuitement aux EHPAD pendant 3 mois.

 

FAUSSES INFORMATIONS

En cette période particulière, les rumeurs et fausses informations se multiplient et sous l’influence des réseaux sociaux et des canaux de discussions privés comme via l’application WhatsApp, elles tendent à se diffuser très rapidement. N’hésitez pas à vous reporter directement aux sites gouvernementaux (Gouvernement, Ministère de la santé).

Page "Info coronavirus" – Le Gouvernement a mis en place une page  régulièrement mise à jour et son pendant, l'"Espace Handicap" dédié aux personnes en situation de handicap et aux professionnels du médico-social.

Par ailleurs, voici deux sites de vérification de l'information ("fact checking") portés par des médias nationaux reconnus qui publient chaque jour des mises à jour sur les informations qui circulent et répondent aux questions posées par les lecteurs :
- Le Monde : les décodeurs ainsi que son outil le Décodex, qui permet à partir d'une page web ou d'un site de savoir si la source de l'information est fiable.
- Libération : Check News

 

 

 

Retour à la liste des actualités