C'est l'été : prévenir les risques liés à la baignade

Il fait très chaud et il est compréhensible que vous ayez envie de vous baigner. Cependant, si votre épilepsie n’est pas stabilisée, il est vital de prendre certaines précautions qu’il s’agisse de vous baigner (piscine, mer) ou de pratiquer des sports nautiques.

-  Ne nagez jamais seul.e et faites-vous toujours accompagner d’un ami / proche 

-  Décrivez-lui la manifestation de vos crises. Assurez-vous qu’il sache quoi faire en cas de crise et qu’il soit suffisamment fort pour vous aider (porter la tête hors de l’eau par ex.)

-  Demandez à un maître-nageur de vous surveiller.

- À la piscine, demandez au maître nageur si vous pouvez nager en 1ère ligne près du bord : ce sera plus facile de vous sortir de l'eau en cas de problème et si vous sentez venir vos crises vous pourrez vous accrocher au bord.

-   Assurez-vous d’avoir un signe distinctif pour que les aidants / maîtres-nageurs puissent facilement vous repérer (ex. bonnet de bain de couleur voyante)

-   Évitez de nager au milieu de la foule pour que l’on puisse vous surveiller plus facilement

-   Attention, certains sports peuvent être dangereux voire déconseillés (cas de la plongée sous-marine par exemple. N’hésitez pas à interroger votre spécialiste

-   S'il n'y a pas de sauveteurs qualifiés, ne nagez pas plus profond que la hauteur des épaules de la personne qui nage avec vous

-   Portez un gilet de sauvetage chaque fois qu’il y a un risque de tomber à l’eau (en bateau et lors de la pêche par exemple) ou que l'eau est trouble et/ou profonde. Certaines personnes qui sentent venir leurs crises cousent / fixent un sifflet à leur gilet de sauvetage.

-   Évitez les changements de température brutaux et l'eau trop chaude (par exemple les spas)

-   Ne vous baignez pas si vous vous sentez mal

Nous rappelons l'importance de ne pas interrompre son traitement pendant les vacances et de continuer à le prendre à heures régulières.

En cas de voyage à l'étranger, attention au décalage horaire qui peut être anticipé en aménageant de façon progressive les prises. Parlez-en à votre spécialiste.

Consulter le dépliant Prévenir les risques au quotidien.

Retour à la liste des actualités