Il est important d’entretenir le meilleur dialogue avec son gynécologue et son neurologue afin que le suivi le plus étroit puisse être mis en place de ce point de vue et que la meilleure contraception puisse être choisie en fonction du traitement antiépileptique en cours ou envisagé.

La contraception hormonale

Certains traitements antiépileptiques ont la particularité d’induire dans le foie la production d’enzymes qui aident à métaboliser le médicament (Johnston & Crawford, 2014).
Ces enzymes servent aussi au métabolisme d’autres substances et leur augmentation accélère la dégradation des hormones, ce qui risque de diminuer l’efficacité de la pilule anticonceptionnelle.
Dans ce cas, il est recommandé d’utiliser une pilule dosée à 50 microgrammes d’oestrogènes au minimum et même dans ces conditions, il est préférable d’avoir recours à une autre contraception que la contraception hormonale. Cela concerne aussi le timbre contraceptif et l'anneau vaginal.

Les contraceptifs à progestérone uniquement : mini-pilule, micro-pilule,  injection et implant sont à éviter pour les femmes prenant un traitement réduisant l'efficacité de la pilule.

Voici les médicaments réduisant l'efficacité de la pilule :

Nom molécule Nom commercial
carbamazépine tegretol
oxcarbazépine trileptal
topiramate topamax
primidone mysoline
phénytoïne dilantin / diphantoine
phenobarbital gardenal / alepsal

 

Voici les médicaments susceptibles de réduire l'efficacité de la pilule:

Nom molécule Nom commercial
lamotrigine lamictal

 

Voici les médicaments ne réduisant pas l'efficacité de la pilule:

Nom molécule Nom commercial
Clobazam Frisium
Clonazepam Rivotril
Ethosuximide Zarontin
Gabapentin Neurontin
Levetiracetam Keppra
Pregabalin Lyrica
Valproate de sodium Depakine
Vigabatrin Sabril

 

La contraception "du lendemain"

Il s’agit d’une méthode d’urgence qui peut être prise dans les 72 heures suivant un rapport sexuel non protégé.

En cas de prise d’inducteurs enzymatiques (les deux premiers tableaux), la dose de la pilule du lendemain doit être doublée.

 

Les moyens de contraception non affectées par les médicaments antiépileptiques

Préservatifs masculins, féminins, diaphragmes, capuchons cervicaux, dispositifs intra-utérins (DIU), systèmes intra-utérins (SIU) ne sont affectés par aucun traitement antiépileptique.