Certaines épilepsies bénignes disparaissent progressivement, permettant un arrêt du traitement.

D'autres plus difficiles à traiter, nécessitent un suivi et des adaptations des traitements dans différents domaines (crises, déficiences motrices, cognitives ou autres associées, état psychologique,…)

D'autres plus sévères persistent, avec une mauvaise réponse aux traitements. Elles sont alors considérées comme pharmaco-résistantes.