Cette classification doit permettre le regroupement en syndromes, surtout chez l'enfant et l'adolescent.

Cela permet de faire un pronostic,et d'adapter le traitement, mais toutes les épilepsies ne correspondent pas à un syndrome défini.

Pour certaines épilepsies, il faut considérer leur association à d'autres maladies, souvent plus importantes,  plus graves.

On peut imaginer tous les croisements possibles entre les différents facteurs donnant une très grande variété de formes clinique.

Pour une meilleure efficacité et une terminologie analogue dans tous les pays, un classement a abouti à une classification internationale élaborée en 1981 (sous la direction d'épileptologues français).

Les épilepsies sont regroupées en syndromes qui intègrent à la fois la localisation (partielle ou généralisée), l'aspect causal (symptomatique, idiopathique, cryptogénique) et l'âge (nouveau-né, enfant, adulte, personne âgée).

Bien qu'imparfaite, car certaines épilepsies sont difficilement classables, cette classification contribue à une meilleure évaluation du pronostic et à une meilleure prise en charge thérapeutique de la maladie