Phénobarbital (Gardénal®, Alepsal®, Kaneuron®)

Ce sont des médicaments de l'épilepsie les plus anciens, ils sont beaucoup moins utilisés et progressivement remplacés par les nouvelles molécules. Actifs sur tous les types d'épilepsie, ils sont réservés au traitement de l'état de mal. Ils peuvent toutefois aggraver certains types d'épilepsie et certains types de crises. Chez l'enfant, ils entraînent dans un tiers des cas soit une somnolence soit un état d'agitation.

Valproate de sodium (Dépakine®)

Actif sur toutes les formes d'épilepsie, et plus particulièrement les épilepsies généralisées, idiopathiques ou non, ainsi que les épilepsies partielles bénignes. Utile aussi dans les convulsions fébriles.

Carbamazépine (Tégrétol®)

C'est le médicament des épilepsies partielles. Il peut aggraver certaines épilepsies généralisées.

Ces deux dernières molécules (valproate de sodium et carmabazépine) sont toujours prescrites en première intention pour traiter une épilepsie. Dans les formes rebelles, elles seront souvent associées aux nouveaux antiépileptiques.

Phénytoine (Dihydan®)

II est actif sur les épilepsies partielles motrices et les épilepsies avec crises toniques. Il peut aggraver certaines épilepsies généralisées. Il est de moins en moins utilisé à cause de ses effets secondaires et parce que le taux sanguin est très fluctuant, notamment chez le petit enfant.

Ethosuximide (Zarontin®)

Action spécifique sur les absences brèves. Souvent utilisé en association avec le valproate.

Benzodiazépines (Valium®, Urbanyl®, Rivotril®)

Le Valium® n'est utilisé qu'en urgence en cas de convulsions fébriles (voie intrarectale) ou de crises généralisées tonico-cloniques rapprochées (voie intraveineuse). II n'est qu'exceptionnellement utilisé de façon chronique. L'Urbanyl® et le Rivotril® sont actifs en association dans les épilepsies partielles ou généralisées avec une composante myoclonique.

Vigabatrin (Sabril®)

II est actif en complément d'un traitement antérieur sur toutes les épilepsies réfractaires aux autres antiépileptiques, notamment les épilepsies partielles. II est efficace sur les spasmes infantiles surtout dans la maladie de Boumeville en monothérapie. II peut aggraver les myoclonies et certaines épilepsies généralisées. Il peut être introduit rapidement et a un effet rapide.

Lamotrigine (Lamictal®)

Actif sur les épilepsies généralisées résistantes, le syndrome de Lennox-Gastaut, l'épilepsie myoclono-astatique en complément d'un traitement antérieur.

Gabapentin (Neurontin®)

Actif sur l'épilepsie partielle en association avec d'autres antiépileptiques lorsque ceux-ci sont inefficaces seuls. Il peut être introduit assez rapidement.

Topiramate (Epitomax®)

Actif sur les épilepsies partielles et sur certaines épilepsies avec crises généralisées en complément d'un traitement antérieur.

Stiripentol (Diacomit®)

Actif sur certaines formes rebelles d'épilepsies partielles et sur l'épilepsie myoclonique sévère du nourrisson.

Felbamate (Taloxa®)

Indiqué dans le syndrome de Lennox-Gastaut. Sa prescription est réservée aux épilepsies résistantes.

Oxcarbazepine (Trileptal®)

Le Trileptal est prescrit dans les épilepsies partielles résistantes, en seconde intention et en association.

Tiagabine (Gabitril®)

Actif sur les épilepsies partielles pharmacorésistantes en complément d'un traitement antérieur et chez I'enfant de plus de 12 ans.

Piracetam (Gabacet®, Nootropyl®)

L'effet du piracetam sur certaines crises est une découverte récente. Ce produit agit sur les secousses brèves appelées myoclonies.