VOS OEUVRES

Retrouvez ici l'ensemble des visuels que vous nous avez envoyés et que nous avons diffusés sur notre page Facebook et sur notre compte Instagram.

Vous voulez proposer un visuel ? Envoyez-le avant le 8 février à jie2021[at]epilepsie-france.com

Les 3 visuels qui auront reçu le plus de Like sur nos réseaux sociaux seront publiés dans le prochain numéro du Mag' des adhérents !

Éloïse - Aquarelle

J'ai peint cette aquarelle en pensant à ma petite voisine, qui a l'âge de ma fille, et qui est épileptique. C'est une petite fille pleine de gaieté mais qui cache un lourd secret. Sa vie n'est pas drôle tous les jours, elle passe beaucoup de temps à l'hôpital, mais elle est pleine de vie et de malice. Mon illustration montre donc une petite fille toute "normale" mais dont l'ombre montre un cerveau plein de surprises, qui la rendent exceptionnelle

Raphaël - Photomontage

Éva - Collage réalisé à partir des boîtes et notices de ses médicaments contre l'épilepsie.

L'épilepsie, invisible mais pourtant bien présente.
Au premier regard on ne s'aperçoit de rien, mais en s'approchant de plus près on distingue bien toutes les conséquences liées à cette pathologie (au 1er regard on ne voit que les paillettes du soleil et en s'approchant de plus près on distingue les collage et le nom des médicaments).
L'épilepsie est bien présente au quotidien, mais le soleil continue de briller, symbole d'espoir, la vie continue d'avancer...la vie d'abord !

Rémi "La vie d'abord" (montage photo)
François (montage photo)
Célestine - "La vie d'abord" (acrylique)
Sophie - "En pleine ébullition" (Peinture à l'huile sur toile)
Sacha - "Épilepsie-France rayonne" (création sur tablette graphique)
François - "Petite crise" (photomontage)

Laurine - "Entre colère et tristesse" (Crayons de couleur)

Il me représente, debout sur un cerveau. D'un côté, il y a le sentiment de la tristesse et de l'autre celui de la colère. La colère représente également la fille forte que j'essaie d'être pour surmonter la maladie. Voilà comment je vois mon épilepsie à ce jour.

Aurélien - "Emmylepsie" (Montage photo)

Pour sa fille Emmy, 7 ans, touchée par une épilepsie-absence (mutation génétique RORB, sans espoir de guérison à ce jour).

Laurène - Acrostiche E-P-I-L-E-P-S-I-E (Feutres)
Quentin - "La confiance en soi..." (Montage photo)
Johanna (Crayons et stylo)

Margaud - "Le Phœnix" (Crayons)

Le Phoenix est un oiseau plein de force et de courage qui renaît de ses cendres.
Épileptique pharmacorésistante depuis l'âge de 6 ans, ayant subi 2 cortectomies et à venir dans 15 jours une thermocoagulation, je matérialise qu'après chaque crise et autres cicatrices liées à l'épilepsie, on doit avoir la force de se relever ...tant dans sa vie que des crises elles-mêmes.

Savoir aussi quitter le nid, sa zone de confort malgré cette maladie afin de s'envoler et avoir accès à une certaine liberté.

Avoir LA FORCE et LE COURAGE de se relever, ne jamais abandonner, surmonter les obstacles, la frustration, les blessures...

François - "Bowling" (Photomontage)
Camille - "Les couleurs de l'épilepsie" (Feutres)
Lola - "L'art de vivre : comment je vois l'épilepsie" (Gouache)
Valérie - "Orage" (Photomontage)
Aurélie - "Fatiguée des préjugés" (Crayon)

Clothilde - "Ma Nébuleuse" (Photomontage)

"Ma Nébuleuse"représente pour moi l'emprise des crises qui m'expulsent hors de notre monde.

Crédits : "La nuit étoilée" de Van Gogh, "L'arbre de vie" de Klimt, et la Nébuleuse de l'Aigle, photo de la Hubble Héritage Team

Nathalie - "Que de questions !" (Aquarelle et feutres)

Christophe - "Nuage épileptique" (Montage photo)

Un peu comme si, un seul nuage gris venait troubler la sérénité du ciel encore bleu 5 minutes auparavant….

Ophélie - "Sortir de l'ombre" (Photomontage)

Ellina - "Chamboulement" (Crayons de couleurs et feutres)

Depuis le diagnostic, sa vie est chamboulée... À travers ce dessin, elle veut exprimer sa peur et son sentiment de se sentir "différente".La nature lui fait du bien.

Gwendoline - "Si la magie pouvait effacer les maux de ma tête" (Photomontage)

Maeva et Magali - "Des hauts et des bas" (Création au tricot)

Fond tricoté pour représenter l’épilepsie qui crée un tapis de fond bien serré…et un fil au crochet (une maille dans l’autre, comme un pas après l’autre) reprenant les dessins des EEG mais aussi les hauts et des bas de la vie....

François - "À l'horizon, le jour se lève..." (Photomontage)
Emmanuelle - "Soutien à la Journée Internationale de l'épilepsie" (Feutres)

Valérie - "Silence" (Peinture acrylique) 

Peinture abstraite...comme l'épilepsie.Ce tableau qui représente mon épilepsie que j'ai beaucoup de mal à comprendre. J’ai des hauts et des bas, les larmes qui coulent, la peur du regard des autres. Je ressens la peur du lendemain, la colère car ma mémoire me joue des tours quand je fais des crises.

Mais des sourires aussi quand tout va bien…

Gabriel (Feutres)

Notre petit Gabriel, 4 ans, a réalisé un dessin. Il l'a fait avec sa Nounou du Mercredi. Cela représente un cerveau avec des neurones et des éclairs qu'ils ont été réalisés avec de la peinture à la paille.

Virginie

Virginie et son mari présentent les tatouages qui ornent leur bras : "C'est ma représentation de l'épilepsie pour mon fils de 18 mois, chez moi elle est représentée tous les jours !"

Charlotte - "Absence" (Photographie personnelle)

J'ai retrouvé cette photo, que j'avais prise il y a quelques années : à ce moment-là je fais une crise partielle...On vit avec cette maladie sans vraiment "maîtriser" la suite des évènements car nous avançons souvent plus lentement, mais on avance.

Red Pencil - "Mon ressenti sur l'épilepsie " (Dessin sur tablette graphique)

 

Même s'il peut paraître un peu violent, c'est pourtant ma vision de la maladie. J'ai vécu la discrimination, le harcèlement...

Maël - "Cerveau robot" (Feutres)

Mélanie - "L'amour est un entier" (Feutres)

Elle et moi nous sommes deux. A deux nous sommes plus fortes. Pourtant ici nous ne formons plus qu'Un. Un Tout entier et amoureux. Amoureux de la Vie. La Vie est une Lumière qui se balade avec son Ombre.

Je porte cette maladie comme une petite fleur, qui au dessous de moi, se trouve moins forte. Moi, cette grande fleur blanche et épanouie qui en dessinant peut donner à cette petite fleur son pétale ombragé.

Cet état de mal me dit que je suis unique et aimée d'avoir autant de force pour supporter cette Ombre sur ma Vie. Mais la Lumière de ma Vie est si forte que je ne trouve que de l'Amour à cette balade à deux.

Corinne - "Tempête dans les neurones" (Acrylique sur toile en relief)

Aurélie - "La Force d'une mère" (Crayons de couleurs)

 

Ce dessin représente ma peur au quotidien Chaque fois, j'ai peur qu’il tombe et qu’il se fasse mal. Je garde malgré tout la force et le courage pour que l'on ait une vie normale. Une pensée à tous les parents qui se battent pour leurs enfants !

Sarah - "Ma souffrance" (Montage photo)

Je me bats contre cette maladie qu'on appelle ÉPILEPSIE. Et pour ça je n'ai qu'une seule arme : les traitements, ceux qu'on réadapte encore et encore dans l'espoir qu’ils soient efficaces un jour...Ne pas avoir la cause exacte de ma maladie et devoir accepter les médicaments c'est une souffrance. Et si seulement un jour, on trouvait le moyen de stopper cet "orage neuronal" !? Une seule solution porter tous un éclairage sur ces épilepsies !

Anna-Louise - "Maladie invisible" (Feutres)
Cécile - "Garder une lumière positive" (Acrylique et encre de Chine retravaillées sur smartphone)

Jessica - "Une foudre éclaire toutes les nuits..." (Crayons)

Pour ses 2 merveilleuses filles...

Les résidents du centre d'accueil de jour Kerli Deiz à Brest (29) - " Les aventures de Superlepsie" (Montage photo) 

Visuel 1

 


Les résidents du centre d'accueil de jour Kerli Deiz à Brest (29) - " Les aventures de Superlepsie" (Montage photo)

Visuel 2

Mano, élève de l'ITEP spécialisé en épilepsie de Toul ar C'hoat (29) (Poème en photomontage)
Yuna - "Collisions" (Pastels)

Nathanaël (Feutres)


Ce dessin représente ce qu'il voit et ressent quand sa mère a une crise généralisée...
Pour sa maman "pas facile d'imposer cette maladie à ses enfants ! Je suis très fière d'eux, ils ont tant de courage !"

Annick (salariée du siège d'Épilepsie-France) - (Feutres et photomontage)

Christophe - "Le cycle de ma vie" (Photomontage)

 

Pour son fils Jimmy, son "rayon de soleil de 4ans et demi qui est épileptique sévère pharmacorésistant..."

 

 

AvA (Photomontage)

AVA est artiste, musicienne et réalisatrice, et touchée par l'épilepsie depuis l'âge de 15 ans.

"Après dix années d’errance pour découvrir le diagnostic, dix années de doutes, de honte, d’angoisses sans comprendre ce qui m’arrivait, l’épilepsie fait désormais partie de ma vie sans être une souffrance.

Aujourd’hui, j’ai envie de raconter ce qui se passe dans ma tête lors de cet « orage dans le cerveau » et transcender par l’art la blessure de voir de lien à son identité et aux êtres chers disparaître lors des crises. C’est aussi une façon pour moi de dire aux autres personnes qui vivent avec l'épilepsie qu’ils ne sont pas seuls, et sensibiliser le public à notre histoire."

Cécile et ses "anges étranges colocataires" (Crayons)
L'interprétation par Cécile de son dessin ci-dessus

Valentine et ses proches - "Epilepsy" (Montage photo)

Alphabet humain, réalisé par Valentine avec sa famille et ses amis. Son épilepsie a été diagnostiquée en 2006 à l'âge de 13 ans. Les emojis représentent leur combat face à son épilepsie.

Yanis (Feutres) sur l'épilepsie qui touche sa tante
Montage photo par les filles du pavillon Hoedic à Toul ar C'hoat

Dessin aux crayons de Samantha , qui représente la manière dont elle vit son épilepsie.
Envoi par Nathalie, fière maman d'une épileptique girl !

Edgar, pensionnaire du pavillon Ouessant à Toul ar C'hoat

Noëlle - "Une simple lueur peut parfois soulager bien des maux" (Bricolage maison avec une lampe de chevet, du papier d'emballage violet et un gabarit d'étoile)

Julien
Véronique - "La vérité sur l'épilepsie" (Montage)
Aurore - "La fleur des épimotions" (Crayons et pastels)
Maïwenn, pensionnaire à Toul ar C'hoat

Catherine - "La vérité sur l'hippocampe !"


Technique : photographie prise lors de la visite d'un aquarium…

Commentaire :Il est où l’hippocampe ... il est où?

Après des années de galère, une explication de ce fameux hippocampe. Puis un cocktail de médicaments qui fonctionnent… Terminé les bugs, les « tu ne peux pas", "on ne sait jamais… ! »

Ne rien lâcher, y croire et revivre...

Un indice pour l'hippocampe : il est à gauche sur la photo !

Emma - "Des jours avec et des jours sans" (Crayons et feutres)

Diagnostiquée à l'âge de 3 ans et demie.

Léna (Feutres) s'exprime sur l'épilepsie de sa maman...


Je vous présente "Mme L'épi" comme nous l'appelons chez nous.
Elle a l'air plutôt gentille cette coquine, invisible et imprévisible avec son nuage au-dessus de la tête.
Elle vit à mes côtés depuis que j'ai 13 ans. C'était à elle de s'adapter à moi. Un point c'est tout !
Mais il y-a 2 ans et demi tout as changé...
Vous savez ? Cela vous est déjà arrivé ?
Quand vous faites votre première crise devant votre enfant et que cette fois-ci, elle est en âge de comprendre...Là ?! vous prenez conscience et vous vous-dites "merde je suis plus toute seule, arrête tes conneries".

Aujourd'hui, "Mme l'épi" est devenue ma meilleure ennemie . Étonnant non ? Sortir de sa zone de confort, prise de décision. Changement de vie totale !!

Pourquoi "Mme L'épi" ? Les enfants adorent les personnages. Ma fille sait que lorsque "Mme l'épi" passe me dire "bonjour", elle débranche tout dans la tête à maman. Il fait tout noir. J'ai voulu la sensibiliser dans la bienveillance avec un langage d'enfant. Elle sait que maman est malade. Il y a tant à dire sur "Mme l'épi" qu'il faudrait toute une vie....

Nyl - "L'épi-Nyl"(Feutres) 

Son ressenti de petite fille avec son corps coupé en deux, Nyl et Nyl-épi, deux facettes d'elle.